Mon pseudonyme ELOA(h)



Parce que rien n'est dut au hasard, mon nom "Eloah" (Eloa) est le résultat de mon évolution spirituelle.

A chaque phase de mon évolution dans le monde de l'ésotérisme, mes guides me donnent un nouveau nom: c'est ma signature astrale, si vous préférez!
C'est pour cela que certains d'entre vous m'ont connu sous d'autres pseudo en relation avec les astres et l'astral, notamment.

Les prénoms ont des vibrations et sont chargés en symboles.
Lorsque les anges m'ont demandé d'adopter le nom "Eloah" depuis le 10/ 10/ 2009, j'ai recherché sur internet ce qu'il signifie, d'autant que je me sens en phase avec l'hébreu (je travaille énormément avec les anges de la kabbale).
Et comme toujours, ce nom est en parfaite synchronicité avec mon vécu.
Même si à mes yeux, il me parait beaucoup trop flatteur sur certains aspects...
Je considère à présent mon nom astral simplement comme un défi et un idéal de vie à atteindre, il reflète les âmes des hautes sphères avec lesquelles je travaille et qui aident les humains dans leur cheminement spirituel!

En voici brièvement les significations:

ELOAH (אלוה), (forme singulière de ELOHIM)

Bien qu'il n'existe aucune certitude sur son origine, on rapproche parfois le mot Elohim du verbe arabe alih qui signifie « craindre » ou « chercher refuge en raison de la crainte ». Même s'il s'agissait bien là de son origine, elle ne permet pas de trancher quant à l'interprétation qui en a été faite dans la Bible. À titre d'exemple, on peut citer comme interprétation possible du mot Elohim :

* « celui qui est l'objet de la crainte / de la révérence »
* « celui en qui celui qui a peur peut trouver refuge ».

Le terme « Elohim » s'emploie aussi en cabbalistique pour désigner le langage supposé qu'usiteraient les personnages de type divin, tels que les anges, séraphins, chérubins ou autres (à concurrence du langage énochien).

Un ELOHA, un EL, dit le chœur des idées reçues, c’est un “dieu “(avec une minuscule), et ELOHIM, c’est” Dieu” (avec une majuscule).

Certains auteurs et nouveaux mouvements religieux voient dans le pluriel du terme Elohim le signe de la pluralité du divin ou du moins de pluralité de ses formes et en concluent l'existence d'êtres portant en eux une part de ce divin, souvent nommés les « êtres de lumière ».

ELOA

Eloa, ou "La sœur des anges" 1824, est un poème épique tripartite philosophique  

d'Alfred de Vigny.

Selon une certaine croyance chrétienne médiévale, Eloa a été créé d’une larme que Jésus a répandu dans le jardin de Gethsémani avant son arrestation.

Elle est l'ange de la douleur (pour Jésus qui a été trahi par un ami proche) et de la compassion.

Eloa est invoquée par ceux qui ont besoin de prendre un nouveau départ dans la vie.

Eloa(h) est la fille céleste de l’amour pur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site